Desmarest & Maïlys de Villoutreys, soprano

Il pianto della madonna

Lundi 28 août, 17h
Abbaye de Chancelade

 

Ce concert est un bouquet de sonorités où le chant superbe et les qualités dramatiques de la sopranoMaïlys de Villoutreys embrassent avec justesse les voix de chaque instrument. Elle parvient à déchaîner une expressivité remarquable dans ce florilège de pièces sur la ferveur mariale. Autour de la basse continue, la figure de la Vierge se décline ainsi à travers les plus belles pages de la musique ancienne.

LE + SINFONIANe manquez pas notre rencontre publique avec Ronan Khalil de l’ensemble Desmarest à 14h à Coursac. Entrée Libre.

PROGRAMME

  • D. Ortiz : Recercada segunda sobre Doulce Memoire
  • B. Strozzi : Salve Regina
  • L. Rossi : Passacaille del Seigr Louigi
  • C. Monteverdi : Il Pianto della Madonna sopra Il Lamento d’Arianna
  • G. G. Kapsberger : Toccata Arpeggiata
  • T. Merula : Canzonetta spirituale sopra alla Nanna
  • G. F. Sances : Stabat Mater- Il Pianto della Madonna
  • D. Ortiz : Recercada primera (passamezzo antico)
  • G. Caccini : Tutto il di Piango

ENSEMBLE DESMAREST

L’Ensemble Desmarest est un ensemble unique fondé en 2012 par l’étoile montante du clavecin et de la direction, Ronan Khalil. Regroupant de jeunes et talentueux musiciens, cet ensemble présente une différence notable ; il est dédié au répertoire baroque centré sur la voix, le chant. Cette caractéristique reflète le parcours personnel de Ronan Khalil, d’abord très investi dans la pratique du chant comme jeune garçon choriste à la Maîtrise de Bretagne, avant de décider de se consacrer au clavecin. Ainsi, l’intention première de l’Ensemble Desmarest est de promouvoir la collaboration la plus étroite possible entre chanteurs et instrumentistes en mettant les talents de chacun au premier plan. L’objectif est de trouver un langage commun, de favoriser l’écoute et le partage d’un discours musical pour plus de performance. Le choix délibéré de Ronan Khalil et de ses musiciens est d’utiliser les personnalités individuelles pour créer une dynamique collective toujours nouvelle. Une telle approche permet au groupe de se renouveler à chaque représentation et de générer des interprétations toujours inédites.
En 2012, l’Ensemble Desmarest est devenu l’un des jeunes ensembles en résidence au Centre culturel de rencontre d’Ambronay et, en 2013, ensemble en résidence à la Fondation Singer-Polignac à Paris. Il a collaboré avec quelques-uns des musiciens les plus talentueux de la nouvelle génération, comme les sopranos Jeanne Crousaud, Camille Poul, Maïlys de Villoutreys et Dagmar Saskova, le contre-ténor Rodrigo Ferreira, le ténor Manuel Nuñez Camelino et la basse Virgile Ancely. Il est aussi membre du réseau La Belle Saison. Parmi les concerts et récitals donnés en France, on peut citer l’Opéra de Lille, le Théâtre Coulommiers, la Chapelle Méjan (Arles), le Festival de l’abbaye de Lessay, le Festival de Deauville, le Festival de Saint-Jean à Château Hardelot, le Festival d’Ambronay, la Théâtre Villefranche-de-Rouergue, Festival et Saison Jeunes talents (Paris), la Chapelle Royale de Versailles, le Festival Les Ephémères (Rennes) et le Festival Baroque de Pays du Mont-blanc, tandis que plus loin il a pris part au Festival Pavia Barocca, à Baroque Week de Bucarest, à la Early Music Festival Fringe d’Utrecht et Leo Brouwer Festival à la Havane, pour n’en citer que quelques uns.

MAÏLYS DE VILLOUTREYS

Après quelques années de violon, Maïlys de Villoutreys intègre à 9 ans la Maîtrise de Bretagne, et découvre ainsi le chant avec Jean-Michel Noël, participant à de nombreux concerts, enregistrements et tournées.
Tout en poursuivant des études d’Italien à l’Université, elle est l’élève de Martine Surais au Conservatoire de Rennes, puis se perfectionne avec Isabelle Guillaud et Alain Buet au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, où elle obtient brillamment son Master en 2011.
Maïlys de Villoutreys découvre la scène dès son plus jeune âge en interprétant des rôles d’enfants à l’Opéra de Rennes (Sophie dans Let’s make an opera de Britten, Yniold dans Pelléas et Mélisande de Debussy).
Plus tard, elle est Miss Ellen dans Lakmé à l’Opéra de Rouen, Aspasia dans La Pietra del Paragone (Rossini) au Teatro Regio de Parma, et incarne plusieurs rôles mozartiens : Barberina, puis Pamina au CNSMDP, la Reine de la Nuit (dir. N. Krüger), et plus récemment Melia dans Apollon et Hyacinthe, à la Cité de la Musique à Paris.
A l’Opéra Royal de Versailles, elle chante Amour (Orphée et Eurydice, Gluck) dirigée par G. Grazioli, et Clarine (Platée, Rameau) sous la baguette de J-C Malgoire. Passionnée par la musique de chambre, elle chante le lied et la mélodie avec le pianiste Ivan Couëffé, et forme avec la harpiste Delphine Benhamou le duo Asturiana.
Son goût prononcé pour le répertoire baroque l’amène à se produire avec de nombreux ensembles : on peut ainsi l’entendre régulièrement avec les Folies Françoises, mais aussi avec Amarillis, Pygmalion, le Ricercar Consort, les Musiciens du Paradis, l’ensemble Desmarest, la Simphonie du Marais… En 2012, elle enregistre la cantate Clytemnestre de Cherubini avec la Kölner Akademie (dir. Michael Willens) sous le label CPO.