Chancelade

Abbaye
Chancelade

La commune de Chancelade (4293 hab.) est l’héritière d’un patrimoine historique, architectural, et paysager des plus riches de la Dordogne. Etape de la Via Lemovicensis, nom de l’un des quatre chemins du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, elle est tout d’abord connue comme étant un site préhistorique. En effet, en 1888 dans la grotte de Raymonden est découvert l’Homme de Chancelade datant de 1500 à 9000 avant J-C.

 

La ville abrite également l’abbaye Notre-Dame de Chancelade, fondée au XIIe siècle, dévastée par les protestants au XVIe siècle, elle a été reconstruite au XVIIe siècle. Le site comprend l’église paroissiale Notre-Dame, la chapelle Saint-Jean, le logis de Bourdeilles, le logis de l’Abbé ainsi qu’un moulin actionné par l’eau de la Beauronne, qui traverse le domaine. Malgré la destruction de certains bâtiments, l’abbaye est un des rares sites monastiques du Périgord à offrir un ensemble où les volumes architecturaux, parfaitement lisibles, déterminent des espaces de verdure d’une grande harmonie. Elle a été dirigé par Alain de Solminihac (1593-1659), personnage emblématique de la reconstruction de l’abbaye , abbé de Chancelade et évêque de Cahors, qui fut béatifié en 1981 par Jean Paul II.

 

Chancelade est également réputée pour sa pierre calcaire blanche, de meilleure qualité que celle des carrières de Périgueux, de couleur gris bleuté. Elle a servi à la construction de plusieurs édifices religieux de la région. Et avec l’arrivée du chemin de fer au milieu du XIXe siècle, la pierre de Chancelade s’exporta dans tout le Sud-Ouest de la France pour bâtir des ouvrages d’art ferroviaire : maisonnettes, ponts, viaducs, édifices publics, gares. Le Pont de Pierre de Bordeaux compte des pilastres en pierre de Chancelade. Aujourd’hui des champignonnières sont installées dans une partie des anciennes carrières. La pierre est encore extraite à de rares occasions : de nos jours, ce sont plus les artistes qui la convoitent. Au nord de la commune, la forêt de chênes de Feytaud est classée comme zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique.