Les Dames de Ferrare

Vendredi 31 août - 15h - Eglise d'Antonne
Couperin, Charpentier... Voix, viole de gambe, orgue

« Leçons de Ténèbres pour un Mercredi Saint »
Graduel Christus factus est

 

Première leçon de Ténèbres à une voix, F. Couperin
In monte Oliveti, GB Martini

 

Deuxième leçon de Ténèbres à une voix, F. Couperin
Ecce vidimus eum, MA Ingenieri

 

Troisième leçon de Ténèbres à deux voix, F. Couperin
Tristis est anima mea, MA Charpentier

Les Dames de Ferrare

S’inspirant de l’élégance et du charme des concerts secrets des dames de Ferrare, qui firent la réputation de la cité italienne au XVIè siècle, l’ensemble du même nom est créé en 2016 à Strasbourg. Il s’organise autour du duo franco-japonais composé de Marie Ronot au chant et Yuki Mizutani aux claviers (clavecin et orgue) auquel s’ajoute des artistes invités.
Pour leur premier concert, elles accueillent la gambiste Hélène Rydzek et la mezzo-soprano Laura Phelut pour l’intégrale des Leçons de ténèbre de François Couperin. Le concert est programmé dans la saison des Amis de l’Orgue de l’église Sainte Aurélie, lieu patrimonial incoutournable de Strasbourg avec lequel elles sont désormais en partenariat. Grâce à ce lien privilégié, elles ont l’opportunité de travailler régulièrement leur répertoire sur l’orgue Siberman de 1778 récemment rénové par Quentin Blumenroeder.

 

Très vite remarquées et appréciéespour l’exigence et la qualité de leur interprétation, les Dames de Ferrare sont invitées en première partie du prestigieux ensemble Vox Luminis. La performance qu’elles assurent à cette occasion les amène à être programmées pour la Semaine Sainte à Metz à l’initiative de Classic Metz’ival, membre du colectif Trois Sept et Art, qu’eles intègrent dans la foulée. c’est au sein de ce dernier qu’lles participent à la Nuit de Lumière 2017, à l’occasion de laquelle le collectif obtient le prix «Jeunes Artistes».
Par l’intermédiaire de Yuki Mizutani, les Dames de Ferrare développent avec le Japon une relation privilégiée. Elles y sont notemment en tournée en juillet 2016, une occasion pour elles de présider le jury du 6ème concours franco-japonais de piano, pour lequel elle organisent le concert des lauréats de l’auditorium de la Cité de la Musique et de la Danse en partenariat avec le Conservatoire de Strasbourg.

 

Partagées entre leurs projets en soliste (sous la direction de Sigiswald Kujiken ou de Martin Gester pour Yuki Mizutani et pour des enregistrements ou des concerts dans le cadre des Académies Albert Roussel ou Francis Poulenc pour Marie Ronot) et leur passion pour la musique d’ensemble, les Dames de Ferrare préparent actuellement un nouveau programme pour lequel elles osnt en recherche de résidences.