Ensemble les Ombres

Vendredi 31 août - 17h - Eglise de Sorges
François Couperin, Leçons de ténèbres

Avec Chantal Santon-Jeffery, soprano & Anne Magouët, soprano

Les Leçons de ténèbres ou Lamentations parues en 1714, témoignent de l’attachement de Couperin au sacré, au texte et à la vocalité.

 

On peut reconnaître dans sa musique une maîtrise des rythmes, et des appuis, de même qu’il placerait chaque note sur un texte donné. C’est donc avec délectation que l’on découvre cet héritage vocal à la prosodie aussi étudiée que naturelle grâce à l’ensemble Les Ombres.

Ensemble les Ombres

Guidées par l’enthousiasme, l’exigence et la variété d’un groupe d’artistes intergénérationnel, Les Ombres, co-dirigées par Sylvain Sartre et Margaux Blanchard, se distinguent dans le paysage baroque d’aujourd’hui.

 

 

C’est la diversité des rencontres qui permet aux Ombres de mener avec la même passion des projets de musique de chambre en trio, ou en quatuor, autour de Bach, Couperin, ou Telemann, aussi bien que des créations scéniques plus importantes réunissant un orchestre de chambre, des solistes, chanteurs, comédiens et danseurs autour d’œuvres opératiques méconnues. Par soucis de cohérence avec le soin accordé à la partie musicale de leurs projets, et afin de ne pas toucher seulement un public d’initiés, Les Ombres choisissent de développer sur les scènes d’opéra, aussi bien que dans les abbatiales, le format de leurs concerts afin de créer des spectacles à l’atmosphère unique, jeux de scènes, lumières, ou projections vidéos réunis et mis entièrement au service de la musique.

 

 

Pour autant, le travail des Ombres s’inscrit sans conteste dans la lignée musicale des pionniers du baroque. Fidèles à la pratique instrumentale dite « historiquement informée », les Ombres ne peuvent dissocier les travaux de recherche musicologique de leur interprétation. Formés à la Schola Cantorum Basiliensis les musiciens des Ombres partent à la redécouverte des chefs d’œuvres oubliés des XVIIe et XVIIIe siècles, s’attachent à leur donner un second souffle sans jamais en trahir l’écriture, et s’intéressent particulièrement au rayonnement de la musique française à travers l’Europe.